Oswald Sigg tord le cou à quelques mythes suisses

Quel bonheur, c’est le paradis!» L’Hebdo le retrouve non pas pour quêter quelques indiscrétions de sa part – c’est une tombe – mais pour l’interroger sur le regard qu’il porte sur la Suisse en tant que citoyen engagé.

Il travaille successivement pour cinq conseillers fédéraux en tant que spécialiste de l’information – Willi Ritschard (PS), Otto Stich (PS), Adolf Ogi (UDC), Samuel Schmid (UDC) et Moritz Leuenberger (PS) – avant d’être nommé en 2005 au poste de vice-chancelier de la Confédération.

C’est ainsi que tout récemment, le ministre des Finances Hans-Rudolf Merz annonce sans crier gare que la Suisse envisage d’accorder un prêt de 10 milliards pour renflouer le Fonds monétaire international (FMI).

«Les femmes posent des questions que les hommes oublient ou n’osent plus poser, par exemple sur la nécessité pour le soldat suisse de conserver son arme à la maison», note-t-il.

Source: http://www.hebdo.ch/Edition/2009-16/Actuels/suisse/oswald_sigg_tord_le_cou_a_quelques_mythes.htm



Laisser un commentaire

CHEFS D'ENTREPRISES |
LA PUISSANCE DES BUTS |
Mon expérience en managemen... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Agence de Voyage B.M Intern...
| formation conseil et certif...
| Detective Privé